En cette période de fin novembre, nous avons entendu tous parler de la marche contre les violences sexistes et sexuelles présente à paris ce 24 novembre dernier. Elle est présente tout les ans afin de sensibiliser les gens aux nombres de femmes harcelées (dans la rue, au travail etc), violées, battues et mortes sous les coups de leurs conjoints.  Revenons donc un peu se ce sujet.

En France, près de 86% des femmes affirment avoir déjà vécu du harcèlement de rue. Ce type de harcèlement se présente sous forme d’interpellations insistantes de la part d’un individus. Les interpellations peuvent être des mots, des insultes, des sifflements etc. Ne pas confondre bien évidemment avec de la drague. Un homme peut interpeller une femme pour lui dire qu’il la trouve charmante sans être insistant. Si l’homme voit que vous n’êtes pas réceptive à son compliment et qu’il vous laisse tranquille, ce n’est pas du harcèlement… mais au vu du nombres de femmes se faisant harceler chaque jour… il est devenu difficile de se laisser aborder de manière élégante dans la rue.

Et les violences sexuelles alors ?

Concernant les violences sexuelles, vous avez déjà sûrement entendus ce mot : “consentement”. Celui-ci est malheureusement oubliés par certains hommes.. Aujourd’hui on peut voir une hausse de 30% des plaintes déposées pour viol depuis 2017.

Les femmes se sentent mieux reçues qu’il y a quelques années pour déposer une plainte pour viol.. Cependant, il y a encore trop de plaintes laissées sans suites dû au manques de preuves.

Mais a partir de quand est-on en âge de pouvoir choisir si quelqu’un peut avoir une relation sexuelle avec nous ?

L’âge est encore un sujet de désaccord au sein de la population. Même si nous pensons souvent que celui-ci est 15 ans, les avis restent encore assez mitigés comme nous montre l’article paru sur France info voir cet article https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/harcelement-de-rue-prescription-age-du-consentement-une-large-majorite-de-francais-favorable-aux-mesures-du-gouvernement-contre-les-violences-sexuelles_2666228.html

Si vous avez vécu des réflexions sexistes, sexuelles ou bien même des actes, n’hésitez pas à en parler. C’est un premier pas pour se battre contre ceci.